Duwez immobilier

Pourquoi privilégier le choix de la SCPI pour votre assurance-vie ?

Préparer efficacement sa retraite est désormais possible grâce aux SCPI intégrées dans un contrat d’assurance-vie. Ce dernier propose alors un meilleur rendement, puisqu’il devient un contrat à multisupport. Ceci, à la différence de son prédécesseur, le contrat d’assurance-vie en fonds en euro ou contrat monosupport. Voici tous les avantages que vous gagnez en optant pour la formule de souscription à une ou plusieurs SCPI via une assurance-vie.

Rappelons tout d’abord que le but des SCPI, sociétés civiles de placement immobilier, est de produire des revenus locatifs sans contrainte de gestion. En effet, les SCPI sont des titres de propriété qui permettent de percevoir des dividendes en fonction de la quote-part de chaque investisseur. Ainsi, ces dividendes peuvent être directement placés dans le contrat à titre de primes, lesquelles seront alors fructifiées tout au long de la détention du contrat. Attention, les SCPI doivent dans ce cas être conservées pendant une assez longue période, soit plus de huit ans. Leur objectif étant de distribuer des rentes viagères à terme.

Quels sont les avantages par rapport à cette option ? Tout d’abord, la rentabilité que propose la SCPI choisie est la même, qu’elle soit souscrite en direct ou à travers un contrat d’assurance-vie. C’est-à-dire plus de 4% par an et plus, en fonction des performances de la SCPI ainsi que de l’opérateur qui la gère. Ce sont des SCPI de rendement. En second lieu, c’est la fiscalité de l’assurance-vie qui l’emporte et non celle de la SCPI. C‘est-à-dire que l’investisseur défiscalise à la fois :

  • pendant la phase où il fait fructifier son capital : les dividendes qui sont considérés comme étant des primes de versement sont déduits de l’imposition de l’assuré
  • pendant la phase où il perçoit les rentes viagères : ces rentes profitent d’un abattement de 10%.

Ce qui donne alors l’avantage de réaliser un meilleur rendement, par rapport à cette importante défiscalisation. Cette option est recommandée dès lors que l’objectif du souscripteur est de préparer sa retraite. Par conséquent, il ne peut jouir des revenus immédiats.

Toujours est-il que les SCPI permettent d’autres possibilités toutes aussi attrayantes pour l’investisseur, mais toujours en fonction de ses objectifs. Si, comme dans le cas susmentionné, il souhaite utiliser les dividendes à titre de compléments de revenus immédiats, il peut souscrire aux SCPI en direct, c’est-à-dire directement auprès de la société de gestion ou de la banque qui en propose. La fiscalité toutefois n’est pas aussi avantageuse que celle proposée par la SCPI souscrite via une assurance-vie. En effet, l’investisseur est soumis au paiement d’impôts sur les revenus fonciers.

Autre possibilité très avantageuse de souscrire à une SCPI : opter pour l’achat de parts en démembrement. C’est l’achat en nue-propriété qui est le plus intéressant, puisque l’investisseur profite d’une fiscalité extrêmement profitable. Il ne paie pas d’impôt foncier, ni d’impôt sur la fortune immobilière. En effet, c’est plutôt le souscripteur de parts en usufruit qui est tenu de s’acquitter de ces impôts, puisque c’est lui qui perçoit les dividendes et non le souscripteur de parts en nue-propriété. De plus, le prix d’achat de la SCPI est moindre, puisque ni le souscripteur en nue-propriété, ni celui en usufruit ne profitent des droits de la pleine propriété. L’investisseur en nue-propriété retrouvera alors les droits de la pleine propriété une fois la période de démembrement échue. Rappelons que cette période est mise en place d’un commun accord, avant même l’achat des parts de SCPI.

Vous souhaitez exprimer votre opinion, émettez votre avis relativement à notre texte.

Blog

  1. 29 Avril 2017Ou faire rédiger un bail de location ?857 clics